Panoramiques Festival 2009

Souvenirs, souvenirs …

Souvenirs, souvenirs …


La Belle Hélène

Voici un opéra bouffe qui porte bien son nom !  C’est un sacré challenge que celui relevé par cette jeune compagnie des Scarabées Bleus : 25 chanteurs professionnels sur le plateau pour une version pimentée du chef-d’œuvre d’Offenbach La Belle Hélène. Après deux séries de représentations au printemps et en juillet, la Belle Hélène revient […]

Voici un opéra bouffe qui porte bien son nom !  C’est un sacré challenge que celui relevé par cette jeune compagnie des Scarabées Bleus : 25 chanteurs professionnels sur le plateau pour une version pimentée du chef-d’œuvre d’Offenbach La Belle Hélène.

Après deux séries de représentations au printemps et en juillet, la Belle Hélène revient pour sa “deuxième saison”. Nous avons rencontré ce week-end l’interprète d’ Hélène, Inès Berlet, qui nous a présenté un petit avant gout de cette pièce classique remise au gout du jour ! « Ce qui aurait pu être un coup d’essai, s’est révélé être un coup de maître », « le plus beau spectacle de l’année »….. , les critiques sont nombreuses et sacrément positive ! Et ce petit avant gout nous a sacrément donner envie d’y aller !

La Belle Hélène est une œuvre parmi les plus célèbres d’Offenbach. Créé il y a plus de 100 ans, cet opéra-bouffe  impertinent est toujours aussi séduisant : l’humour, les anachronismes, la parodie, le charme de la musique défient le temps. La Compagnie des Scarabées Bleus a souhaité retrouver la fantaisie de cette œuvre, tout en s’attachant à mettre le chant lyrique à la portée de tous les spectateurs, néophytes comme passionnés d’opéra.

Vous pouvez réserver vos places et lire les critiques des spectateurs ici

Les spectacles auront lieu du 30 septembre au 17 octobre, tous les jeudis, vendredis et samedis à 20h, et tous les dimanche à 16h au Théâtre de Menilmontant.


Le festival CDLH vous salue

Chaque année, depuis juin 2005, à Saint-Maur-des-Fossés, plus d’une centaine de bénévoles organisaient un curieux festival, Courts dans l’Herbe, où tous les arts étaient représentés : musique, théâtre, cinéma, peinture, sculpture, arts du cirque et de la rue… Ce festival gratuit, carrefour de toutes les cultures, se déroulait au sein des ruines de l’abbaye Saint-Pierre du Fossé […]

Chaque année, depuis juin 2005, à Saint-Maur-des-Fossés, plus d’une centaine de bénévoles organisaient un curieux festival, Courts dans l’Herbe, où tous les arts étaient représentés : musique, théâtre, cinéma, peinture, sculpture, arts du cirque et de la rue…

Ce festival gratuit, carrefour de toutes les cultures, se déroulait au sein des ruines de l’abbaye Saint-Pierre du Fossé (VIIe siècle). Ce site exceptionnel a accueilli, entre 2005 et 2009, des artistes contemporains qui lui ont redonné couleur et vie.
Mais à la fin de l’année 2009, la municipalité de Saint-Maur-des-Fossés n’a pas souhaité reconduire le festival Courts dans l’Herbe au Parc de l’abbaye – terre d’accueil de l’événement. Elle a proposé aux organisateurs de l’expatrier à Sucy-en-Brie, dans un stade.

Courts dans l’Herbe, c’est une aventure d’amis, bénévoles, Saint-Mauriens pour la plupart, qui étaient ravis, chaque année, d’offrir au public une fête encore plus belle, chez eux. L’idée de déménager notre festival nous semble aujourd’hui impossible, nous sommes trop attachés au Parc de l’abbaye.

Ajoutez à cela l’absence de moyens matériels nécessaires à la réalisation d’un tel évènement (l’association doit rendre les clefs de ses locaux) et les relations trop souvent conflictuelles entretenues avec la nouvelle équipe municipale. Le temps est venu de nous séparer. Nous n’avons pas les mêmes rêves pour notre ville.

L’édition 2009 de Courts dans l’Herbe était donc la dernière à Saint-Maur.

DSC_1553

Nous remercions tous nos partenaires publics et privés qui nous ont aidés depuis 2005 et qui ont cru en notre projet, notre public pour ces sourires épanouis de petits et de grands découvrant nos surprises. Nous ne cesserons jamais de remercier tous les bénévoles qui nous ont accompagnés depuis 2003, et qui ont conçu ce festival de leurs mains.

« Tirez le rideau, la farce est jouée » a écrit notre cher François Rabelais qui a vécu non loin du Parc de l’abbaye. Il se retournera sans doute dans sa tombe lorsqu’il apprendra la nouvelle…

À bientôt, sous d’autres cieux, sous d’autres formes.

Lire le communiqué de presse en PDF


Le Festival 2009 !

Voici le programme complet du festival 2009 !

Voici le programme complet du festival 2009 !


Courts dans l'Herbe Festival 2009


À court de sable

Pour Michel Fagadau , le directeur de la Comédie des Champs-Elysées, ” Paris est la capitale du monde où il y a le plus de spectacles alors que le public est le plus petit “. D’accord Michel et encore, ça, c’était il y a cinq ans, alors parmi la pléthore des scènes, nous n’évoquerons ici […]

Pour Michel Fagadau Michel Fagadau sur Wikipedia, le directeur de la Comédie des Champs-Elysées, ” Paris est la capitale du monde où il y a le plus de spectacles alors que le public est le plus petit “. D’accord Michel et encore, ça, c’était il y a cinq ans, alors parmi la pléthore des scènes, nous n’évoquerons ici que deux événements :

A court de forme

Tout d’abord le festival À Court de Forme au théâtre de l’Étoile du Nord théâtre de l’Étoile du Nord sur Youtube qui nous emmène dans un univers furieux dans tous les sens du terme : pas vraiment des pièces mais des scénettes, des créations totales ou se mêlent et s’entrechoquent contemporain et boulevard. C’est du moins ce que j’ai pu constater lors de l’édition précédente.

Petite pensée à deux musiciennes qui, entre deux ?, jouaient au bord de la scène, investies de leur art comme seul le spectacle vivant sait nous offrir. Et ce couple en tenue de soirée lisant avec allégresse des textes de Sade faisant l’éloge de la scatophilie, simplement hilarant quand, après un déluge d’anecdotes à la singulière gastronomie, l’acteur prend un temps pour nous dire enfin ” bon, on va s’arrêter là “.

Oui d’accord Emmanuelle Bodin est très jolie mais promis je l’ignorais ce dimanche de j’ai-rien-à-faire qui devait m’emmener au Théâtre des Deux Rêves.

L’Aide Mémoire de Jean-Claude Carrière Jean-Claude Carrière sur Wikipedia était joué et bien joué. C’était hier, aujourd’hui à Emmanuelle de composer un nouveau duo bien senti dans lequel Tristan Petitgirard répond présent : succès de l’année 2008.

Mais voilà les Deux rêves devenus étroits, il en faut un troisième, ce sera alors au Petit Gymnase que se posera le nuage où vous pourrez assister à cette histoire somme toute originale et bien sentie. Une émotion qui se laisse prendre par surprise.

Noces de sables de Didier Van Cauwelaert