Jeune et jolie

Il y a 9 années dans De la confiture dans les oreilles, Le Blog - Aucun commentaire

Article tiré du blog De la confiture dans les oreilles :

Sur les conseils d’un ami, que j’avais emmené voir « Docteur Faustus » aux Abbesses (j’attends de finir l’année, mais il y a fort à parier que cette pièce restera mon plus mauvais souvenir de la saison ! Je vous en épargnerai donc ici le récit…), j’ai dérogé à mes habitudes et suis retournée dans un théâtre privé parisien : le théâtre des Mathurins.

J’y étais allée il y a fort longtemps voir « Comment devenir une mère juive en dix leçons », que j’avais trouvé fort drôle, mais qui m’avait laissé un souvenir d’inconfort extrême et de cherté. Las, les choses n’ont pas évolué : la pièce se jouait dans la bien-nommée « petite salle », et ce fut un enfer. Une personne est même tombée dans les pommes au cours de la pièce, tellement il y faisait chaud et nous y étions à l’étroit. Étant au fond, j’ai été obligée de rester debout tout du long, pour pouvoir entrapercevoir quelquechose ! Le tout pour la modique somme de 32€ par tête… Il faut vraiment aimer le théâtre et avoir envie de soutenir une profession malmenée pour y aller (et encore… je me leurre en me disant que l’excellente Aurore Auteuil a gagné sa vie ce soir-là, mais ce n’est même pas dit !).

Malgré ces inconvénients matériels, le conseil était fort bon : la pièce « Le vieux juif blonde » est une réussite. Comme aurait dit mon vieil ami Jean-Jacques G., « j’ai une tendresse particulière, pour ces filles qui » sont capables, seules sur scène – et dans le cas présent malade -, d’émouvoir une salle pendant presque une heure. Aucune fausse note, aucun instant de faiblesse jusqu’au salut final, malgré le remue-ménage lorsque le spectateur s’est affalé sur son strapontin et alors que le personnage de cette jeune femme schizophrène qui se prend pour un vieux rescapé d’Auschwitz doit déjà être particulièrement ardu à interpréter. Je lui tire vraiment mon chapeau et vous incite vous aussi à ouvrir votre portefeuille et à vous armer de courage (un éventail serait d’ailleurs plus adéquat) pour aller l’applaudir (faut pas le dire, mais il y a des réducs sur Ticketac).

De la confiture dans les oreilles

Partager

Write a comment