Le festival CDLH vous salue

Il y a 9 années dans Actualité, expositions, Le Blog, Théâtre, Vie de l'association - 10 commentaires

Chaque année, depuis juin 2005, à Saint-Maur-des-Fossés, plus d’une centaine de bénévoles organisaient un curieux festival, Courts dans l’Herbe, où tous les arts étaient représentés : musique, théâtre, cinéma, peinture, sculpture, arts du cirque et de la rue…

Ce festival gratuit, carrefour de toutes les cultures, se déroulait au sein des ruines de l’abbaye Saint-Pierre du Fossé (VIIe siècle). Ce site exceptionnel a accueilli, entre 2005 et 2009, des artistes contemporains qui lui ont redonné couleur et vie.
Mais à la fin de l’année 2009, la municipalité de Saint-Maur-des-Fossés n’a pas souhaité reconduire le festival Courts dans l’Herbe au Parc de l’abbaye – terre d’accueil de l’événement. Elle a proposé aux organisateurs de l’expatrier à Sucy-en-Brie, dans un stade.

Courts dans l’Herbe, c’est une aventure d’amis, bénévoles, Saint-Mauriens pour la plupart, qui étaient ravis, chaque année, d’offrir au public une fête encore plus belle, chez eux. L’idée de déménager notre festival nous semble aujourd’hui impossible, nous sommes trop attachés au Parc de l’abbaye.

Ajoutez à cela l’absence de moyens matériels nécessaires à la réalisation d’un tel évènement (l’association doit rendre les clefs de ses locaux) et les relations trop souvent conflictuelles entretenues avec la nouvelle équipe municipale. Le temps est venu de nous séparer. Nous n’avons pas les mêmes rêves pour notre ville.

L’édition 2009 de Courts dans l’Herbe était donc la dernière à Saint-Maur.

DSC_1553

Nous remercions tous nos partenaires publics et privés qui nous ont aidés depuis 2005 et qui ont cru en notre projet, notre public pour ces sourires épanouis de petits et de grands découvrant nos surprises. Nous ne cesserons jamais de remercier tous les bénévoles qui nous ont accompagnés depuis 2003, et qui ont conçu ce festival de leurs mains.

« Tirez le rideau, la farce est jouée » a écrit notre cher François Rabelais qui a vécu non loin du Parc de l’abbaye. Il se retournera sans doute dans sa tombe lorsqu’il apprendra la nouvelle…

À bientôt, sous d’autres cieux, sous d’autres formes.

Lire le communiqué de presse en PDF

tom

Partager

Comments (10)

honte a cette équipe municipale !!!

Je suis bien triste de cette fin.
J’ai été heureux et fier ,au niveau qui était le mien jusqu’en 2008, d’avoir apporté ma petite pierre à l’édification de votre festival
Bonne route à tous
Denis Constant

Tristesse, c’était peut-être le seul évènement “jeune” de Saint-Maur.

Bonne route à tous.
Bises.
Jérôme

désormais à saint maur nous avons que de vieux qui pensent de posséder cette ville.
il faut mieux l’appeler SAINT MORT.
il n y a rien ici, que des vieux et M. Henri Plagnol, le roi.
je suis dégouté!

Le mois de Juin approchait, et je me suis dit ce matin, tiens étrange je n’ai pas vu l’affiche d’appel aux bénévoles de mon festival préféré.

Après quelques recherches je tombe sur ce communiqué.

Je n’ai qu’un mot à dire : cette équipe municipale est honteuse.

J’espère que le festival pourra comme même reprendre parce que cela serait dommage de les laisser étouffer la culture.

De 2005 à 2009 j’en ai passé des bons moments à courts dans l’herbe!

C’est trop triste !!! Une grosse déception ! Tous les ans c’est un moment de plaisir, dans un des plus beaux lieux de Saint-Maur, l’occasion pour les jeunes saint-mauriens de se retrouver, le seul moment de l’année… Quand on pense que dans certaines villes, la municipalité encourage ce genre d’évènements..

Quel dommage de couper court à une si belle initiative !
Un lieu préservé où se mêlait découverte, partage, échanges entre plusieurs générations.
Le silence de l’abbaye aura eu le dernier mot. Merci à tous les organisateurs !

Quand on a eu du succès, quand on suppose qu’on peut être soutenu par tous ceux qui ont aimé le festival, on fait savoir qu’il y a un problème. La municipalité a pris sa décision depuis longtemps sûrement!
Je suis étonnée que les organisateurs n’aient pas fait connaître ce changement de lieu (complètement excentré et pas du tout fédérateur!) et n’aient pas réagi publiquement. Ils pouvaient compter sur les énergies de tous les esprits jeunes de la ville! Et il y en a! On peut résoudre les problèmes, trouver une autre solution quand on réfléchit à plusieurs…
Et la mairie sous la pression aurait bien été obligée de trouver une solution.
IL FAUT D’ABORD REAGIR, ET FAIRE SAVOIR, ça aide!

Dommage effectivement que ce festival meurt.

Cependant deux observations:
1 – J’avais discuté avec un des organisateurs de la session CDH 2009 qui m’avait confié déjà lors de serieux pb de financement interne du festival:
En effet la mairie subventionne à hauteur max de 50% des fonds propres de l’asso Courts Dans l’Herbe.
Donc si CDH a besoin de 10k€, il faut avoir 5000€ de fond propres (reste à les trouver) et la mairie peut subventionner jusqu’à hauteur de 5k€.
Le pb est que ces 50% de fonds propres sont insuffisants (comme bcp d’assos), et le jour ou le principal financeur institutionnel (la mairie) baisse ou coupe sa participation, l’asso et ses activités tombent. C’est ce qui se passe pour CDH…. comme pour un bon millier d’asso par an en France.
Jen sais qqchose pour avoir monter 5 assos qui dependaient toutes des subventions d’etat.
De plus, Les finances municipales étant plus que dans le rouge depuis au moins 10 ans….. la baisse voir le retrait de la participation municipale était programmée en 2009 déjà…. fallait donc s’en douter…
2 – Dire qu’on étouffe la culture du fait de l’annulation du festival Court dans l’Herbe me semble peut être un peu exagéré. CDH n’est pas le fleuron de la culture bien qu’il en fasse partie (de la culture), mais n’oublions pas la programmation du théatre de saint-maur, du conservatoire, et autres… on a déjà un beau florilège…..Mais CDH est aussi la culture “urbaine” et elle n’est pas privilégiée sur Saint-Maur… Ville dont 70% de la population à entre 25 et 80 ans (47% de 25 à 54 ans et 24% + 55 ans) et seulement 19% de la population a entre 15 et 25 ans…..
Je pense sincerement apres avoir tenté de monter plusieurs projets sur saint-maur (festival malinke/madingue, cours de percus, cours de danse, batuccada, mais aussi install party, hacking party, performances artistiques…. ) ; Rien a pris, ni en terme d’interet de la population ni en terme d’interet public).

Ma conclusion: faites comme nous, Tentez donc de porter court dans l’hebre sur Champigny (parc du tremblay par ex), ou creteil, ou encore saint-maurice….Contactez le conseil regional, deplacez le festival sur une commune limitrophe et avoir un max de pub (Nova, Europe2, Libé, Tracks, … ) en expliquant que vous vous etes fait chasser de Saint-maur du fait de la mairie. Cela fera sans doute rager les elus de la mairie qui se diront qu’ils ont peut-etre louper le coche …. ca leur ferait la nique et contenterai votre soif de festivité et surtout montrerait que sans l’aide de l’etat le festival est viable…. car a mon avis c’est la que se situe le pb, et pas dans l’attachement du lieu…..
Cela vous cramera definitivement de saint-maur mais…… c’est pas grave puisque le divorce a l’air consommé….. Et franchement saint-maur c’est bien mais y’a aussi bien ailleurs…. et laisser crever les saint-mauriens tranquilles, apres tout…..
Dadyouf !

La nouvelle équipe municipale n’a rien compris : ce festival était un évènement fédérateur de la jeunesse saint-maurienne, et son succes en est bien la preuve !
Majorité Plagnol = Majorité overringue !
Vive courts dans l’herbe !!

Write a comment