Plus de sang, mais du nectar pour les papillons !

Il y a 8 années dans De la confiture dans les oreilles, Le Blog - Aucun commentaire

Article tiré du blog De la confiture dans les oreilles :

L’une de mes découvertes positives de l’an dernier était la pièce « Sin Sangre« , présentée par la compagnie chilienne Teatrocinema. A l’époque, je pensais que cette pièce se suffisait à elle-même et était déjà ravie d’avoir pu la voir. Quelle ne fut ma surprise, du coup, de voir cette année au programme du théâtre de la Ville que la troupe avait conçu une suite, et que celle-ci en appelait même encore une autre (probablement présentée l’an prochain !?) ! Il était hors de question que je passe à côté…

En fait de suite, il ne s’agit pas réellement de la même histoire, mais d’un autre volet d’une trilogie sur la dictature de Pinochet et sa place dans la mémoire collective chilienne. L’histoire, en fait trois qui se superposent, est au premier abord un peu décousue et j’ai mis du temps à comprendre le lien avec l’histoire du pays.  Le titre en lui-même (« L’homme qui donnait à boire aux papillons ») n’est pas franchement limpide et fait référence à une vieille légende chilienne (mais je n’en dirai pas plus). Cependant, progressivement les jalons se mettent en place et le côté fantastique, voire déjanté parfois, laisse place à une véritable réflexion sur la mémoire. Comme la dernière fois, je pense qu’il faut quelques jours pour digérer cette pièce…

La scénographie est toujours la même en revanche : des acteurs en chair et en os jouent entre deux écrans de cinéma où sont projetées des images qui se superposent à leur jeu. J’ai d’ailleurs trouvé que la technique était plus aboutie encore cette année, les images ne servant plus seulement de décor, mais parfois aussi de pièces du costume des acteurs ! Leur jeu est quasi millimétré, c’est impressionnant (d’autant plus que, étant placée tout en haut, je m’attendais à voir des décalages…) ! Mon seul regret concerne la musique, que j’ai trouvée un peu grandiloquente et mièvre (non non, ce n’est pas antinomique !)…

En un mot, je ne saurais donc trop vous conseiller de courir aux Abbesses pour voir cet homme qui donne à boire aux papillons, cela se joue jusqu’au 30 décembre. Et sinon, faites donc une séance de rattrapage et allez voir « Sin Sangre », qui se rejoue fin janvier à Cergy (accessible en RER A !).

De la confiture dans les oreilles

Partager

Write a comment