The revolution will be LIVE …

Il y a 12 années dans concerts - Aucun commentaire

Mes chers petits amis,

Souvenez-vous, à la rentrée j’évoquais deux lointains concerts potentiels d’envergure internationale ayant pour théâtre notre bon vieux neuf quatre !
Potentiels car la programmation du festival sons d’hiver n’était pas encore définitivement arrêtée, potentiels également car il était question de faire venir des stars américaines en des lieux underground et qui plus est des stars du rap américain… Or chacun sait que le rappeur américain est prompt à annuler son concert au dernier moment.
C’était sans compter que le rappeur en question est un militant, un pur, un dur, une référence. Le représentant de la cause noire radicale des années 80/90. L’homme qui incarna longtemps pour les autorités le DANGER révolutionnaire, l’héritier de Malcom X et de Huey P Newton. Ce n’est pas pour rien que le groupe dont il est le leader charismatique s’appelle à juste titre PUBLIC ENEMY… !


… C’était aussi sans compter qu’on lui avait fait une proposition qu’il ne pouvait pas refuser ! Pensez donc, une rencontre au sommet avec un aïeul spirituel, celui qui incarna la contestation dans les années 60/70, celui qui mieux que tout autre représente le free jazz, celui qui finit par s’exiler dans notre capitale voici quelques décennies. Le saxophoniste ARCHIE SHEPP !
La rencontre entre ces deux monstres sacrés, ces deux MC de l’université, aura donc lieu sur la terre d’adoption de l’ainé, à Vitry sur Seine. Chuck D viendra accompagné de son DJ, Mr Lord, de son bassiste et d’un chanteur. Les débats se dérouleront sous l’égide de deux des meilleurs rappeurs français : Rocé et Vicelow du Saïan, invités et amis de l’ancêtre.
Le concert de Public Enemy en mai a donné un avant gout de la rencontre, puisqu’Archie vint y faire une courte mais brillante intervention. Ca promet du lourd, ça promet de la jam, ça promet de la vraie grande musique, ça promet de l’émotion.
Une affiche de ce type, en ce lieu, dans ce cadre, c’est de l’insolite, c’est de l’inédit, c’est de l’évènement, c’est surtout de l’HISTOIRE ! Amis mélomanes, amis militants, votre devoir est d’être à Vitry ce soir là, to FIGHT THE POWER ! (d’autant que c’est super pas cher : 11,60 la place ou 13,60 à la fnac ;-))
Venez donc passer un petit moment magique en ma compagnie le 6 février au soir …

Bon ça c’était pour le premier concert ! Le deuxième c’est ENCORE un revival de ma madeleine de Proust à moi, c’est-à-dire une resucée du mythique concert de 1995 au hot brass qui inaugura les jam cessions de STEVE COLEMAN & FIVE ELEMENTS avec OPUS AKOBEN !
Eh ouai ! Ils reviennent foutre le feu aux planches de la salle Jacques Brel de Fontenay sous bois.
La formation est au complet cette fois : sax, trompette, trombone, basse batterie, voix pour les five elements ; 2 MC, basse batterie, platines pour Opus Akoben. On retrouvera entre autre le batteur prodige vu au trabendo avec Steve Coleman et Kokayi en septembre, M. TYSHAWN SOREY au poste pour les Five elements. Côté Opus Akoben, Kokayi sera épaulé par Sub Z pour les freestyle.
Il va y avoir du Groove ! Est-ce qu’on aura droit à deux concerts et des collabos un peu tout le long ? Un seul concert jazzofunkadelic ? Who knows ? Je penche plutôt pour la première option. De toute façon yaura du freestyle, de la qualité instrumentale, du jazz, du funk, du rap de qualité ! Dans quelles proportions, bien malin qui connaît la recette à l’avance ? Une valeur sure ! Jamais déçu en 10 ans de suivi assidu.
C’est le samedi 9 février pour un tarif qui varie de 7 euros à 18 euros suivant les réductions dont on bénéficie ! Là encore viendez nombreux, pas de doute ce sera chouette !

SONS D’HIVER c’est un festival de qualité, un festival qui n’a pas peur de l’expérimentation mais qui s’en trouve toujours récompensé et qui mérite tout notre soutien. Rappelons qu’il accueillit Dead Prez avant qu’ils ne percent, Opus Akoben à plusieurs reprises, qu’il lança encore Brother Ali l’année dernière (qui sera encore là cette année d’ailleurs) ! Le genre de festival où on se retrouve à la MAC de Créteil assis juste devant un Keziah Jones venu comme vous écouter Meshell Ndegeocello, incognito. Le genre de festival où on voit des formations incroyables qu’on ne reverra jamais (Ursus Minor version 2005 !!!). Le genre de festival où on peut aller écouter DJ DXT – l’homme qui inventa le scratch avec Herbie Hanckok – faire danser Créteil au son de la symphonie fantastique alors qu’on pensait qu’il était mort ! Le genre de festival où on va voir Seu Jorge pleurer en reprenant David Bowie et en se remémorant son tournage de « the life aquatic » !!
Bref vous voyez le genre : à ne pas manquer !!!

Pour plus d’informations : http://sonsdhiver.org/fr/programme.html

A noter enfin qu’il est question que Chuck D donne une conférence gratuite (mais à laquelle il convient de s’inscrire) à Paris 7 le 4 février à 18h sur le thème : “la culture afro-américaine aujourd’hui”… pour ceux que ça intéresse.

Da Sound Provider

Partager

Write a comment